Table des matières, davinci, vol. 1, no. 3, automne 1974.

Événement spécial contre-culture

Samedi 17 octobre, de 15 h à 17 h

Une heure, un livre : Louis Rastelli


Pour cette édition de Une heure, un livre, Louis Rastelli présentera un numéro de davinci, un périodique de courte durée publié à Montréal dans le milieu des années 1970 qui inclut le travail de nombreux poètes, écrivains et artistes visuels locaux venant de disciplines variées. Une multitude d’artistes notoires, tels que Suzy Lake, Bill Vazan, John Heward et d’autres, contribuèrent à cette publication brève mais non moins explosive. À la suite de la publication du dernier numéro de davinci en 1975, Allan Bealy, l’éditeur du magazine, se réorienta et devint un artiste prolifique du collage à New York. Rastelli discutera de comment cette courte publication (qui fut produite pratiquement à un bloc à l’ouest des locaux d’Artexte) nous ramène devant un moment très spécifique du milieu des arts montréalais, de comment elle aura préfiguré plusieurs formes libres de « zines », et de comment son contenu artistique résonne dans le présent.

Louis Rastelli est montréalais d’origine et est impliqué dans le milieu culturel de la ville depuis plus de 25 ans. Il cofonda Archive Montréal en 1998, un organisme à but non-lucratif voué à la conservation et à la promotion de la culture « underground » locale. Rastelli gère les activités de l’organisme, lesquelles incluent Expozine, la plus grande foire pour petits éditeurs en Amérique du nord, et Distroboto, un réseau international de machines distributrices d’art. En 2007, les éditions Insomniac publièrent son roman A Fine Ending, qui est basé sur la scène musicale et artistique montréalaise des années 1990. Il fut également l’éditeur de Fish Piss, un magazine qui fut une vitrine pertinente pour plusieurs centaines d’écrivains et d’artistes de Montréal entre 1996 et 2006.

 

Table ronde : La contre-culture et les arts visuels de 1975 à aujourd’hui : une discussion avec Suzy Lake, Chloë Lum et Felicity Tayler


Présentée quarante ans après la Rencontre internationale de la contre-culture ayant eu lieu à Montréal en 1975, cette table ronde rassemble des artistes et des chercheurs afin d’explorer la relation évolutive entre les arts visuels et la contre-culture. En quoi faire partie de la contre-culture à l’heure actuelle porte une signification différente qu’en 1975? Comment différents types de pratiques et d’objets – incluant l’imprimé, les « zines » et la photographie – ont-ils aidé à redéfinir les frontières entre l’art marginal et les formes d’art institutionnalisées?

Animée par Louis Rastelli, Directeur d’Archive Montréal, et par Sarah Watson, Directrice générale et artistique de Artexte, cette table ronde abordera ces questions à travers une discussion sur les pratiques d’artistes et de chercheurs ayant contribué à l’établissement et à la persistance de la contre-culture à Montréal : Suzy Lake, Chloë Lum et Felicity Tayler.