Nelson Henricks à Artexte

L’artiste et écrivain montréalais Nelson Henricks est invité à explorer la collection audiovisuelle d’Artexte

Connu surtout comme centre de ressources documentaires imprimées, Artexte possède également une collection considérable de matériel audiovisuel : films, bandes-vidéo et DVDs; vinyles, cassettes audio et CDs. Le statut de ces objets varie : certains sont des œuvres d’art en soi; d’autres sont une trace documentaire – des produits dérivés qui contextualisent la pratique et le statut d’auteur de l’artiste.

Dans sa recherche récente, Henricks explore les modalités de rendre le son visible, utilisant la notion de synesthésie à la fois comme stratégie créatrice et comme outil de pensée critique. Il explore le statut double de l’objet matériel qui contient le temps (un objet qui peut être déployé sur un vecteur temporel) étant vu et entendu simultanément. Henricks est aussi intéressé par la présence auratique d’objets de série : l’attrait physique qui agit comme point d’entrée vers une expérience éphémère.

 

Nelson Henricks est né à Bow Island, Alberta et est diplômé du Alberta College of Art and Design (1986). En 1991, il s’est installé à Montréal où il a obtenu un baccalauréat en cinéma de l’Université Concordia (1994). Musicien, écrivain, commissaire et artiste, Henricks est connu pour ses vidéogrammes et ses installations vidéo, qui ont été présentés à travers le monde, notamment au Museum of Modern Art de New York (MoMA), dans le cadre de la série Video Viewpoints. Une rétrospective mi-carrière de son travail a été présentée à la Galerie Leonard et Bina Ellen à Montréal en 2010. Henricks termine actuellement un doctorat à l’UQAM.