Semaine du libre accès 2014

Souligner les documents libres d'accès d'e-artexte

20-26 octobre

Les organismes rendent leurs publications accessibles en ligne à l’aide du dépôt numérique e-artexte, qui compte actuellement plus de 350 documents numériques publics. Pour célébrer la Semaine du libre accès, Artexte met en avant les documents libres d’accès d’e-artexte.

Le Centre des arts actuels Skol a régulièrement recours à e-artexte pour partager librement leurs publications. Nous avons demandé à Anne Bertrand, coordinatrice générale et artistique de Skol de 2004 à 2012, d’expliquer l’implication du centre dans le libre accès :

«Skol a commencé à utiliser les licences Creative Commons à cause de ma position personnelle sur le droit de reproduction dans un contexte de centre d’artiste autogéré et du désir de libérer la connaissance de toute contrainte qui pourrait interférer avec sa libre circulation. J’étais aussi très influencée par la pensée de Stephen Wright et François Deck : pour eux, les droits de reproduction, dans notre secteur ultra spécialisé, sont antithétiques au processus créatif qui puise dans le partage, le remix, etc. De plus, je crois que plus les informations circulent, plus il y a de possibilités pour les artistes et auteurs d’apparaître sur le radar des conservateurs et des organismes.»

Consulter les publications de Skol dans e-artexte 

Depuis plusieurs mois, Artexte travaille avec nomorepotlucks (NMP) pour rendre leurs publications bimensuelles disponibles sur e-artexte. Fondé en 2009, NMP est une revue féministe d’art, de culture et de politique. Cette revue en ligne et imprimée à la demande fonctionne entièrement sur la base du bénévolat.

Nous avons demandé à Mél Hogan, cofondatrice, co-commissaire, et designer de NMP, pourquoi elle a décidé d’utiliser le dépôt numérique libre d’accès d’e-artexte.

«Depuis le tout début, je voulais que NMP soit largement accessible parce que cela semblait mieux s’aligner avec les racines féministes et queer de la revue. L’accessibilité et la visibilité sont importantes parce qu’historiquement ce genre de contenu aurait été censuré, banni ou détruit. Les temps ont changé, mais je reste méfiante de l’archive traditionnelle qui prétend faire autorité. Par exemple, je considère que les réseaux queer qui activent et maintiennent la revue sont le produit de la revue – ce qui est plus difficile à archiver de quelque format tangible ou numérique, ou d’analyser dans un contexte d’archivage traditionnel. Alors nous dispersons et distribuons le contenu de NMP de plusieurs façons, qui ressemblent aux façons que les réseaux queer sont développés et entretenus. Pour répondre à votre question, rendre NMP disponible dans un dépôt libre accès est seulement une partie de notre solution archivistique.»

Télécharger les publications de nomorepotlucks sur e-artexte