Bruno Schulz, Sklepy cynamonowe (1934)

Une heure, un livre : Daniel Canty

L’autobiographie fabulée de Bruno Schulz, Sklepy cynamonowe,(1934)

Vendredi 20 juin à 18h

Pour la deuxième édition d’Une heure, un livre, et en cette journée d’anniversaire de son père, René Canty de Lachine (1928-2013), Daniel Canty se penche sur l’autobiographie fabulée de Bruno Schulz (1892-1942), Sklepy cynamonowe, Les Boutiques de cannelle (1934).

Schulz y entreprend la chronique d’une année débordant de ses douze mois pour accueillir en elle une saison hérétique, exerçant sa pression sous les horizons tendus jusqu’à l’éclatement des saisons connues. Schulz, déjà trentenaire, y revisite l’époque de son adolescence, alors que son père, Jacob Schulz, marchand-drapier, affligé par la maladie, se retrouva acculé à la faillite. Bruno choisit d’interrompre ses études à Vienne pour se rendre à son chevet. Devinait-il que ce premier retour contenait en lui la promesse des choses définitives, et que, pour s’assurer qu’il avait bel et bien vécu, il devrait réinventer les circonstances de son existence?

Pour la plus grande part de sa vie adulte, Schulz enseigna le dessin au lycée de Drohobycz, au royaume perdu de Galicie, ville au moins deux fois irréelle, transfigurée par son application rêveuse, puis déréalisée par la violence de l’Histoire. Il y mourrait en 1942, dans le ghetto instauré par les Nazis. La Saison radiante de son invention, continue de tracer d’impossibles voies d’évasion au cœur des choses. – Daniel Canty

Le projet Bucky Ball de Daniel Canty à récemment été présenté à Artexte. Son dernier roman, Les États-Unis du vent, à été publié par les éditions La Peuplade en avril. Il vit à Montréal.

Lancé en mai 2014, la série Une heure, un livre invite artistes et chercheurs à présenter un livre de leur choix. Ces présentations peuvent se faire sous forme de lectures, de causeries, de projections ou de performances, et ouvrent à la discussion. La série reprendra à l’automne.