Résidence du printemps 2010 : Nicole Burisch

Débusquer l'artisanat là où on ne s'y attend pas

Le travail de recherche que poursuit Nicole Burisch à Artexte s’intéresse aux points de rencontre entre l’artisanat et la performance. En examinant les divers documents, sources et matériaux de la collection d’Artexte en lien avec ces deux disciplines disparates, et en les considérant ensemble plutôt que distinctement, Burisch cherche à révéler leurs intersections mutuelles, afin de déterminer la manière dont de récentes expositions et pratiques des métiers d’art associées à la performance peuvent être considérées dans un plus vaste contexte artistique et théorique. Inspirée d’écrits théoriques récents – dans lesquels l’artisanat est présenté non pas tant comme une classe distincte d’objets, mais plutôt comme une matrice, une méthodologie, ou une forme de connaissance -, sa recherche explore également la manière dont la « méthodologie de l’artisanat » peut être utilisée pour comprendre l’intégration des attributs de des métiers d’art à d’autres champs d’activité, tels les beaux-arts, le design ou l’action politique.

Née en Alberta, Nicole Burisch est à la fois artiste, critique, commissaire d’expositions, et travailleuse culturelle. Elle poursuit une pratique consacrée principalement à l’artisanat contemporain et à la théorie des métiers d’art, tout particulièrement aux utilisations transdisciplinaires des techniques d’artisanat et à leurs croisements avec les métiers d’art historique, l’activisme, la performance, les pratiques sociales, et les approches du commissariat. Elle a livré des présentations et a rédigé des écrits sur ce sujet pur plusieurs conférences et publications locales et internationales, dont Utopic Impulses : Essays in Contemporary Ceramics et The Craft Reader. Nicole Burisch a été directrice du festival Mountain Standard Time Performative Art de 2007 à 2009, et, avec Anthea Black, est cofoundratice et éditrice en chef du journal Web albertain Shotgun-Review. Nicole Burisch vit à Montréal.